Un week-end à St-Tropez

Novembre est vite arrivé, avec sa grisaille et ses jours qui raccourcissent à vue d’oeil. Alors hop, ni une, ni deux, on réserve deux billets de train de Paris à Toulon où une voiture de loc nous attend pour rejoindre St-Trop. 3 petits jours loin de la capitale pour refaire le plein de soleil et de mer. Et qui l’eut cru que St-Trop en automne, c’est le bonheur absolu ?

Location Airbnb à deux pas de notre gendarmerie préférée, à trois pas du port légendaire. Que demander de plus ? Je vous propose l’itinaire d’un week-end réussi :

Petit-déjeuner chez Sénéquier. Le café-restaurant mythique du port de St-Tropez. On profite des 18°C en terrasse, face à la mer et à ses magnifiques voiliers, avec un brunch copieux.

Ensuite, on file se perdre dans le dédale tropézien. En effet, cette ancienne ville fortifiée regorge de ruelles toutes plus étroites les unes que les autres pour se préserver des fortes chaleurs estivales. C’est un plaisir de se perdre dans ce labyrinthe. On adore tomber à tous les coins de rue sur l’eau azur. Puis, on gravit quelques escaliers et arrivons au pied de la citadelle — ne manquez pas d’aller la visiter. La vue sur le golfe de St-Trop est à couper le souffle.

On déjeune dans un restaurant délicieux, ou plutôt … Dit-vin ! Oui, oui c’est son nom. Ici tout est bio et fait maison. Des produits frais et savoureux. Au menu : raviolis aux truffes ! Une tuerie ! Et en dessert, la mousse au chocolat maison … J’en salive encore. Pour digérer, on file vite au musée de la Gendarmerie et du Cinéma. Rien que ça. Et tout cela, dans les anciens locaux de la vraie gendarmerie. Le musée offre une rétrospective sur les grands moments de la cité tropézienne. On adore la rétrospective du Gendarme à St-Tropez, la salle consacrée à Bardot et Romy, on aime monter dans les vieilles 2C en écoutant l’histoire de la Nationale 7, on est fan de la salle mode années 60-70, et on savoure les murs remplis des meilleurs clichés de cette citadelle varoise. Bref, un régal à tous les étages.

Puis, la nuit tombée, on continue de se perdre dans le dédale tropézien. Appréciant la vue nocturne de ce village.

Le lendemain, c’était déj à St-Maxime, petite ville qui fait face à St-Trop. Le charme de ce lieu réside dans sa place principale accaparée par les boulistes, de tous âges, qui s’interrogent encore et toujours sur cette alternative : tu tires ou tu pointes ? Et enfin, on achève la promenade par une belle découverte : Port Grimaud, le petit Venise varois.

Alors oui, c’est grisant de découvrir ces endroits charmants à la Toussaint, lorsqu’il n’y a plus que nous, rien que nous et quelques locaux pour apprécier les va-et-viens des vagues.

Je recommande fortement.

fullsizerender-55

 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s